D’un territoire conquis à un local octroyé : la constitution d’un employeur territorial à Longwy

par Jean-Luc Deshayes

Les notes de l’IES – n°9 – janvier 2010

La mobilisation du territoire dans la définition de la question sociale et des politiques publiques chargées d’y répondre est un des traits saillants des mutations de l’action publique de ces trente dernières années. Le territoire de Longwy, confronté aux fermetures d’usines sidérurgiques à partir des années 1970 et à la reconversion qui en découle, est un cas typique de la manière dont les politiques publiques vont mobiliser la notion de territoire. Autrefois approprié par la population ouvrière dans le cadre de la solidarité salariale, le territoire longovicien change de statut. Les acteurs de la reconversion qui mobilisent la notion en font une caractéristique disqualifiante qui modifie le statut des travailleurs eux-mêmes : définis négativement par leur appartenance territoriale, ils doivent prouver leur employabilité. Cette mutation s’incarne dans l’histoire de la constitution d’un « employeur territorial » constitué d’un réseau d’intermédiaires de l’emploi publics et privés. Celui-ci est chargé, au nom de la reconversion territoriale, de désigner les personnes employables au gré des Retour ligne automatique
installations d’entreprises multinationales nomades.

Télécharger la Note de l’IES n°9

Pour s’inscrire sur la mailing-list des Notes de l’IES envoyer un mail (quelconque) à notes-ies-subscribe@ies-salariat.org