La couverture maladie aux États-Unis. Un système fragmenté

 par Lucy apRoberts

Les notes de l’IES – n°2 – Mars 2009

Le système de santé des États-Unis est à la fois coûteux et peu performant. L’assurance maladie y apparaît comme un système fragmenté qui exclut une importante minorité de la population.

Pour la majorité de la population en dessous de 65 ans (62%), la couverture santé passe par une multitude de régimes professionnels, instaurés par des employeurs pour les salariés et leurs familles, sans mutualisation entre eux. Ce système éclaté de protection sociale lié à l’emploi exclut de nombreuses personnes. Un dispositif de sécurité sociale destiné aux personnes de plus de 65 ans et aux invalides (Medicare) et un système d’assistance pour les personnes pauvres avec enfants (Medicaid) permettent de couvrir une partie de ceux qui échappent aux régimes professionnels. Mais cette fragmentation de la couverture maladie conduit à l’exclusion de 45 millions de personnes qui se retrouvent sans aucune couverture maladie.

En comparaison, la couverture maladie en France est beaucoup plus unifiée. Il existe toutefois certaines différentiations : entre pauvres et non pauvres avec la CMU, entre les personnes en Affections Longue Durée et les autres assurés du régime général, entre groupes professionnels selon leur assurance complémentaire. Ces clivages sont appelés à se développer si le régime général poursuit son retrait de la couverture de soins. Dans ce cas, ils pourraient faire glisser la couverture maladie en France vers une solidarité fragmentée à l’américaine.

Télécharger la Note de l’IES n°2

Pour s’inscrire sur la mailing-list des Notes de l’IES envoyer un mail (quelconque) à notes-ies-subscribe@ies-salariat.org